Télétravail

8 juillet, 2020
  • 0
  • Testimonios

Je suis Chary, professeur d’anglais dans une école secondaire d’une petite ville. Comme une grande majorité de la population de ce pays, j’ai été forcée de travailler à domicile.

Au début, je ne pouvais pas le croire et ne voulais pas l’accepter. Je n’ai jamais aimé être devant un ordinateur, mais cette fois je n’avais pas le choix.

Je suppose que le télétravail a quelques avantages: vous pouvez être à la maison en baskets et en survêtement, prendre un café de temps en temps, même sans vous coiffer.

Cependant, je vois beaucoup plus d’inconvénients que d’avantages: pour commencer avec  le télétravail, tu n’as pas d’horaires, tu ne finis jamais et cela signifie que tu négliges beaucoup d’autres choses très importantes comme ta famille et même toi-même. Pendant que tu travailles, tu deviens une extension de ton ordinateur et cela crée une dépendance malsaine.

L’autre jour, ma fille m’a demandé (qui me voit branchée à l’ordinateur toute la journée) : Maman, qu’est-ce que tu vas faire quand tu n’auras plus qu’à travailler au lycée? Bonne question qui m’a fait beaucoup réfléchir.

La vérité est que nous sommes entourés de machines. Certains nous «aident» à accomplir nos tâches quotidiennes, d’autres nous «divertissent», nous font fuir et oublier la réalité et rendent notre vie plus agréable.

Je me demande, quel sera le prix à payer quand tout cela se terminera? Reviendrons-nous à être des gens «normaux» où la chose la plus importante est nos sentiments, nos inquiétudes et nos joies? Ou au contraire, faisons-nous partie d’une technologie déshumanisée? Des appareils très efficaces, mais en même temps, dépourvus d’âme.

Question difficile qui laisse un air de d’incertitude autour de notre valeur et notre intégrité en tant que personnes.

Chary Ortega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

gema.garcia.ferreraTélétravail