Les yeux sont le miroir de l’âme

Par le beau à l’éternel

“Les yeux sont le miroir de l’âme”.

Cette phrase bien connue est de Cicéron (1er siècle avant J.-C.). “Les yeux sont le miroir de l’âme” signifie que le regard révèle ce qui se trouve au plus profond de nous. Dans les icônes (représentations religieuses des églises orientales), le regard est la chose la plus importante. Lorsque nous voyons une image, nous disons “elle me dit quelque chose” ou “elle ne me dit rien”, n’est-ce pas ?

Les icônes ne sont pas une œuvre d’art en soi mais une pédagogie pour transmettre ce que Dieu veut nous dire. C’est pourquoi nous disons : ” écrire une icône ” et non ” peindre “.

Cette image est l’une des premières que j’ai réalisées, elle s’appelle : ” Celle qui montre le chemin “ (l’original date du 6ème siècle). L’enfant est dans les bras de sa mère, qui le montre d’une main, attirant ainsi l’attention du spectateur. En effet, tout le monde peut diriger son regard (y compris le regard spirituel) vers le Christ.

Les coulleurs

Examinons l’utilisation symbolique des couleurs : Marie porte la forte couleur pourpre, typique de la royauté byzantine, tandis que Jésus porte du rouge (symbole de l’amour, de sa Passion), du bleu et de l’or pour sa divinité ; tandis que l‘humanité est “exprimée” par la couleur brun-ocre de son visage et de ses mains.

Normalement, une croix de couleur rouge devrait être visible dans l’auréole d’or, car sa divinité portera toujours les signes de sa passion d’amour pour l’humanité.

Il y a aussi trois initiales grecques qui rappellent la révélation de Dieu à Moïse : “Je suis qui je suis”. Oui, cet enfant-Dieu, c’est celui que nous attendons, l’Emmanuel qui se fait connaître à nous comme la source de la Vie et de l’Amour qui ne meurt jamais.

regarder

Si vous les regardez, que vous disent-ils ?

En ces jours de violence et de souffrance, comment oser montrer quelque chose de beau ? Dostoïevski fait dire à l’un de ses personnages, en montrant un homme crucifié : “Seule la beauté sauvera le monde”. Contemplons la beauté de l’amour qui se donne et pardonne à l’ennemi pour le ramener à la vie. Regardons celui qui nous regarde et ne s’impose pas à nous : il peut puiser en nous la beauté qui nous habite pour embellir la vie des autres.

Chole Radillo SEMD

icône de chole

chapelle des Philippines

Par le beau à l’éternel 4

Par le beau à l’éternel 3

Christ the King
María mujer de la cotidianidad
Gema Garcia FerreraLes yeux sont le miroir de l’âme