Le progrès d’une nation se mesure à l’attention qu’elle porte aux plus vulnérables

Le progrès

Le progrès d’une nation se mesure à l’attention qu’elle porte aux plus vulnérables.
À son retour de Mongolie, le pape a lancé un appel à tous pour qu’ils soient prêts à aider ceux qui sont le plus dans le besoin. Même dans les sociétés les plus avancées, le système de sécurité sociale ne suffit pas à répondre à tous les besoins des plus vulnérables. Le véritable progrès d’une nation ne se mesure pas à la richesse économique. Et encore moins à ce qui est investi dans la puissance illusoire des armements. Il se mesure à l’attention qu’elle porte aux plus vulnérables, à la santé, à l’éducation et à la croissance intégrale de tous les peuples.

Se donner

Se donner à fond pour le bien-être de son prochain, pour sa santé, ses besoins fondamentaux, sa formation et sa culture est un élément essentiel du christianisme et de sa loi d’amour. Cela inclut la prise en charge des sans-abri, des malades et de tous ceux qui souffrent d’une manière ou d’une autre.

Pour faire le bien, il n’est pas nécessaire d’être riche, toute personne de bonne volonté peut le faire. La seule chose indispensable est un bon cœur déterminé à rechercher le bien de l’autre. Seul l’amour permet de vaincre l’égoïsme et de rendre le monde plus humain.

Un jour, un journaliste, voyant Mère Teresa de Calcutta se pencher sur les plaies d’un malade, a dit :  » Je ne ferais pas ce qu’elle fait, même pour un million de dollars. » Mère Teresa a répondu : « Moi non plus ! Je le fais par amour de Dieu et de mes frères et sœurs. Parce que je reconnais en chaque être vulnérable le même Christ qui me demande de l’aider.

Entreprises

Nous sommes tous conscients des grandes entreprises qui opèrent au sein des multinationales pharmaceutiques. La course provoquée par la pandémie de Covid pour tenter de produire et de distribuer un vaccin a montré que l’intérêt commun de tous n’est pas toujours recherché, mais le bénéfice de quelques-uns. La réalité est que le vaccin n’a pas atteint les coins les plus vulnérables des pays les plus pauvres.

Toutefois, à plus petite échelle, nous pouvons trouver des exemples d’altruisme. Des scientifiques espagnols ont donné leur prototype de vaccin contre le covid-19 pour qu’il soit utilisé dans le cadre de ses programmes de lutte contre la pandémie dans les pays en développement. Un exemple de prise en charge des personnes vulnérables !

Darío Marote SEMD

 

 

Gema Garcia FerreraLe progrès d’une nation se mesure à l’attention qu’elle porte aux plus vulnérables