la Corée du Sud choisie pour les JMJ 2027

La corée du sud

La Corée du Sud choisie pour les JMJ 2027, pourquoi ?

Le pape François l’a annoncé le 6 août à la fin de la messe d’envoi des JMJ à Lisbonne : la Corée, Séoul, choisie pour les JMJ 2027. Tous les jeunes rassemblés dans le parc du Tejo ont explosé de joie et plus encore les 1200 jeunes Coréens présents à l’événement.

Depuis près d’une décennie, la Corée est connue dans le monde entier pour l’énergie de sa K-pop (Korean Pop). Récemment, son cinéma, avec les films primés Parasites et Minari, et ses K-drames ont connu le succès dans le monde entier. Nous nous demandons maintenant pourquoi le pape François a choisi la Corée, et Séoul en particulier, pour accueillir les prochaines JMJ.

la passion K-catholic

Je résume cela en un mot : la passion de K-catholic (le catholicisme coréen).

Il y a environ 230 ans, le catholicisme a vu le jour en Corée (avant que la Corée ne soit séparée en deux parties, le Nord et le Sud, bien sûr). À l’époque, il n’y avait pas de prêtres ou de missionnaires étrangers en Corée. Le christianisme n’a pas été apporté par des missionnaires étrangers à leur arrivée dans le pays, comme dans la plupart des cas. Il y avait de jeunes laïcs en quête de vérité et de justice. Ils se demandaient profondément : “Qu’est-ce que la vérité ? Comment faire ce qui est juste ? C’est ainsi qu’en cherchant la vérité, ils ont appris l’existence de Dieu. Mais comment ont-ils connu les enseignements du catholicisme ?

Mateo Ricci et Diego de Pantoja (deux missionnaires jésuites) vivaient à Pékin depuis un certain temps et avaient écrit des livres en chinois sur notre foi. Ces jeunes Coréens appartenant à la noblesse ont entendu parler de la sagesse occidentale et ont réussi à se rendre en Chine à l’occasion d’une des visites annuelles du roi de Corée qui rendait hommage à la Chine. Ils ont rapporté ces deux livres : “Le Seigneur du Ciel” de Ricci et “Les Sept Vertus” de Pantoja. Ils les étudient avec ardeur et découvrent ainsi que dans la foi chrétienne se trouve la Vérité. Le monde dont ils rêvaient commença à devenir réalité et la fraternité et la justice fleurirent autour d’eux.

Les 1ères réunions des catholiques

jeunes laics coréens en train d'étudier

les 7 victoires de Diejo de Pantoja

leseigneur du ciel de Mateo Ricci

la persécution

À cette époque, la société coréenne était divisée en classes et les nobles possédaient des esclaves. Ceux qui ont commencé à croire en Jésus ont commencé à traiter leurs esclaves avec dignité et ceux qui avaient été constamment maltraités comme des bêtes se sont sentis humains pour la première fois de leur vie. Lorsque le roi en a eu vent, une persécution contre les chrétiens s‘est immédiatement mise en place. Le plus impressionnant, c’est que les esclaves et les maîtres, avec un grand courage, ont donné leur vie en confessant que cette Vérité et leur Seigneur au Ciel, le Père unique qui a fait d’eux tous des frères et des sœurs, valaient la peine de vivre et de mourir pour elle.

El martirio de los dos primeros católicos

Las clases sociales: nobles, clase media, pueblo, baja y esclavos

le livre

Trouvez-vous cette histoire passionnante et voulez-vous en savoir plus ? Au cours des années 2013-2015, j’ai eu l’occasion d’étudier pour obtenir mon diplôme en théologie fondamentale. J’ai choisi comme sujet de mémoire le catholicisme en Corée du Sud, son passé, son présent et les perspectives qui s’ouvrent à lui.  À la suite de toutes ces études, j’ai publié un livre intitulé “El catolicismo en Corea del sur : su apasionante pasado  y su esperanzador futuro” (Le catholicisme en Corée du Sud : son passé passionnant et son avenir plein d’espoir). Labor Viva est la maison d’édition qui l’a publié et ce fut un grand honneur de le présenter cette année à Murcie, Madrid et Grenade.

Librería Paulinas Madrid

Librería Paulinas Madrid

Editorial Labor Viva. Murcia

(Le livre analyse les 240 ans d’histoire du catholicisme en Corée du Sud, son influence sur la naissance de cette nation moderne et les caractéristiques spécifiques de cette Église. Pour le moment il n’existe qu’en espagnol.)

Ester Palma, SEMD (dans la communauté de Corée du Sud depuis 15 ans)

https://www.servidoresdelevangelio.com/fr/du-japon-au-portugal/

Gema Garcia Ferrerala Corée du Sud choisie pour les JMJ 2027