Faire un test

Faire un test

L’invitation de cette deuxième semaine de Carême est précisément celle du titre de cette réflexion : faire un test.

Le message de François pour cette année nous place devant deux scénarios : d’une part, le peuple d’Israël libéré de l’Égypte et marchant dans le désert en quête de la sécurité de Pharaon ; d’autre part, le rappel de son voyage à Lampedusa, où il nous a interpellés avec ces questions : “Où es-tu ? Où est ton frère ?”

carême

Le voyage de Carême sera concret, dit François, si nous reconnaissons qu’en écoutant à nouveau ces questions, nous confessons que nous sommes toujours sous la domination de Pharaon, sous la mondialisation de l’indifférence.

Pharaon détruit les rêves, vole le ciel, rend immuable un monde où la dignité est bafouée et où les liens authentiques sont niés. La domination du mal symbolisée par Pharaon nous laisse épuisés et insensibles, c’est un modèle de croissance qui nous divise et nous prive d’avenir, en polluant la terre, l’air, l’eau et les âmes.

Et voici le test : est-ce que je veux un monde nouveau, où en est mon espérance ?

l’espérance

Le déficit d’espérance est l’empêchement de rêver, un cri muet qui monte jusqu’au ciel et touche le cœur de Dieu. Il ressemble à la nostalgie de l’esclavage du peuple d’Israël qui erre dans le désert.

L’espérance est le moteur de l’amour, le moteur du changement… ou, si l’on veut, de la “conversion”. La conversion ou le carême sans espérance n’a pas de sens. Vérifions donc notre espérance.

L’autre jour, j’ai reçu une humble initiative de notre sœur missionnaire María Escarda : “Tejiendo Sueños” (Tisser des rêves). Il s’agit de financer des machines à coudre, avec leur formation spécifique en Afrique pour les adolescentes, évitant ainsi le débouché économique qu’est la prostitution pour ces jeunes filles.

Avec peu, on peut faire beaucoup, il suffit de rêver et de ne pas éteindre son cœur. Je vous invite à le faire et à soutenir toute petite initiative. L’aumône accompagnée d’espoir nourrit le chemin de la liberté.

Monica Arca. SEMD Madrid

Gema Garcia FerreraFaire un test